La Peur, un peu, beaucoups...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Malbiofe le Lun 9 Nov 2009 - 18:58

[Edit. modération : sujet divisé à partir de l'intervention suivante : ]
Telimectar a écrit:Et puis le Danger-même, c'est un moteur formidable...car la peur, ça donne des armes, mais ça donne aussi des ailes What a Face

Mouai la peur moi sa me donne surtout le chias**.
Et je ne suis pas sur que la peur sois un moteur mais beaucoup plus un frein.
avatar
Malbiofe
Heru
Heru

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 26
Localisation : Là où tout à commencer !!!
Emploi/loisirs : Apprenti artisant/Sport
Humeur : Soif d'apprendre
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Telimectar le Lun 9 Nov 2009 - 20:22

MDR Malbiofe! bon perso, j'ai jamais experimenté ce coté là de la peur...mais peut être qu'au final, rien ne m'atteint plus XD C'est ça de trop lire les stoïciens, hein mon Pédro...

Après, la peur, un frein, ça se discute...pour moi c'est un frein certain quand on est dépourvu de courage...mais on a tous au moins une étincelle de courage en nous, et de là, allumer un grand feu n'est certainement pas si difficile, surtout quand la nécessité nous presse...

_________________
Les contradictions, les incartades, la méfiance joyeuse, la moquerie sont toujours signes de santé : toute espèce d’absolu relève de la pathologie. F. Nietzsch
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Malbiofe le Lun 9 Nov 2009 - 20:33

Oui enfin je trouve sa un peut facile de le dire comme tu le dit c'est sur un fait bien des grand feux en frottant des cailloux (Johny.H).
Mais si ton bois est verts ou est humide je veut bien te voire a l'oeuvre avec ton courage sans briquer.^^
Pour moi la peur et la chose qui pourris l'homme ou qui le ronge de l'intérieur. Elle n'apporte n'y le bien n'y quoi que se sois de bénéfique.
Quand j'entend parler les gens qui disent que la peur nous protège, lol sa me donne envie de hurler.
La peur c'est se qui nous mène aux guerres au racisme a l'intolérance et tout c'est mots dont j'ignore l'orthographe exacte.^^
Il y en as a la tonne des exemple, alors franchement nan la peur n'ai pas un moteur de réussite quel qu'on que.
Mais tu as le droit d'avoir ton avis même si je pense que tu fait fausse route.
avatar
Malbiofe
Heru
Heru

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 26
Localisation : Là où tout à commencer !!!
Emploi/loisirs : Apprenti artisant/Sport
Humeur : Soif d'apprendre
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Telimectar le Lun 9 Nov 2009 - 20:37

Hum intéressant je trouve... Mais alors c'est quoi pour toi la peur? Si c'est juste des émotions/du dégout/de la crainte, je trouve qu'elles sont constructives dans la mesure ou on peut les vaincre.

Après si ce sont des peurs irrépréhensibles, voir pathologiques, c'est différent, et là oui, je les trouve mauvaises... (mais au final, qu'est ce qui est entièrement bon ou mauvais tu me dira Wink )

_________________
Les contradictions, les incartades, la méfiance joyeuse, la moquerie sont toujours signes de santé : toute espèce d’absolu relève de la pathologie. F. Nietzsch
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Malbiofe le Lun 9 Nov 2009 - 20:54

La peur est un sentiment arcahique, que nous ont léguer nos ancêtre.
Elle nous servais a l'époque a ne jamais dormir sur nos deux oreilles.
Mais maintenant nous nan avont plus besoin.
C'est elle qui nous fait reculer, elle ne serre plus a rien maintenant que nous controlons presque tout.
De quoi avoir peur puisque l'homme se dit si grand est si évoluer. Nous sommes les maitre du monde.
On est au sommet les gas, tout en haut, dernier étages, après c'est le soleil.
Enfin ça c'est se que l'ont aime croire, car en vrais il nous reste a évoluer spirituellement, et on ne pourras pas le faire si l'on a encore peur.
Ne plus avoir peur ne veut pas dire être spéctateur de sa vie, et faire n'importe quoi.
Déjà a la base si une personne a réussi a ne plus ressentir de crainte envers quoi que se sois c'est que cette personne et dans un état beaucoup plus évoluer que le notre.
Mais bon voila je dérive du sujet d'origine donc je m'arrète la mais nan franchement avoir peur c'est de la merde.
avatar
Malbiofe
Heru
Heru

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 26
Localisation : Là où tout à commencer !!!
Emploi/loisirs : Apprenti artisant/Sport
Humeur : Soif d'apprendre
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Meneldil le Mer 11 Nov 2009 - 14:16

Assez d'accord avec Malbiofe. Même si la peur est, de fait, un moteur de survie (si la gazelle court si vite devant le lion, c'est parce qu'elle a peur), elle est aussi et surtout un facteur de haine. "Fear leads to anger, anger leads to hatred, hatred leads to the Dark Side of the Force." Dixit Yoda, et je m'en tiens à sa sagesse.
avatar
Meneldil
Arquen
Arquen

Masculin Nombre de messages : 708
Age : 34
Localisation : Mayotte
Emploi/loisirs : Prof d'histoire-géo
Date d'inscription : 14/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tol-ardor.org/1Accueil.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Telimectar le Mer 11 Nov 2009 - 19:05

MDR alors si tu ne devais que t'en tenir à sa sagesse, mon bon Meneldil, tu serais stoïcien XD

Maintenant Malbiofe, dire que nous n'avons plus besoin de la peur, entre autre par ce qu'elle est archaïque?...
Pour ma part elle fait autant partie de nous que l'amour, et elle ne me semble pas plus néfaste que ce sentiment là : tout depends de la manière et de comment nous y réagissons.
Et encore, (j'en remet une couche vous me pardonnez) sans elle comment juger de la qualité des hommes? Car sans peur, plus de courage... Sans peur, plus de préservation face au danger (on dit qu'audace n'est pas déraison, mais je suis aussi tenté de dire que bravoure inconsidérée est vanité, et le Grand Chat sait que la vanité ou l'orgueil c'est moche).

Par contre, la peur "pour faire peur" je trouve cela assez malsain : des films d'horreur ghore à l'éducation des enfants par la crainte...

_________________
Les contradictions, les incartades, la méfiance joyeuse, la moquerie sont toujours signes de santé : toute espèce d’absolu relève de la pathologie. F. Nietzsch
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Meneldil le Ven 13 Nov 2009 - 10:48

C'est là que nous différons. Pour moi, on ne peut comparer l'Amour à rien d'autre, parce que l'Amour n'est pas seulement (pour moi) un sentiment que nous éprouvons, mais la Valeur suprême, l'explicitation de la Nature Divine (Dieu est Amour), la finalité de notre être et du Monde tout entier, la finalité de la Vie, la matière même dont nous sommes faits, nous les vivants qui sommes "à l'image de Dieu".

La peur, le désir, tous ces sentiments qui nous permettent certes d'exister et sont (je suis d'accord avec toi sur ce point) absolument nécessaire à notre survie même sur cette Terre, et même les sentiments et valeurs plus élevées, les quatre vertus cardinales, les deux autres vertus théologales, ne sont pour moi que des à-côtés, des dépendances. Le courage que tu cites, par exemple, n'est pour moi rien en lui-même. Tout le monde peut-être courageux, le nazi comme le héros. Il en va de même de toutes les autres vertus, de tous les autres sentiments, de toutes les autres valeurs. Mais celui qui aime a toujours raison en ce qu'il aime.

Allez... Je n'y résiste pas.

"Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'Amour, je ne suis qu'un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.
Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'Amour, je ne suis rien.
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'Amour, cela ne me sert de rien.
L'Amour est patient, l'Amour est plein de bonté ; l'Amour n'est point envieux ; l'Amour ne se vante point, l'Amour ne s'enfle point d'orgueil, l'Amour ne fait rien de malhonnête, l'Amour ne cherche point son intérêt, l'Amour ne s'irrite point, l'Amour ne soupçonne point le mal, l'Amour ne se réjouit point de l'injustice, mais l'Amour se réjouit de la vérité ; l'Amour excuse tout, l'Amour croit tout, l'Amour espère tout, l'Amour supporte tout. L'Amour ne périt jamais."
avatar
Meneldil
Arquen
Arquen

Masculin Nombre de messages : 708
Age : 34
Localisation : Mayotte
Emploi/loisirs : Prof d'histoire-géo
Date d'inscription : 14/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tol-ardor.org/1Accueil.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Malbiofe le Ven 13 Nov 2009 - 13:03

Bon se qui vas suivre n'est pas de moi. Je préviens tout de suite j'aurais se pendent bien aimer.^^

C'est un texte sur la peur que j'ai trouver sur le site d'un maitre de Ninjutsu:

LA PEUR



( Extrait d’un texte de R.Egli

Le principe LOL²A

Aux éditions D’OLT)





Beaucoup de gens vivent sous l’influence de la peur. Pensons à la peur de la maladie, des accidents, de la récession, du licenciement, mais aussi à la peur du patron ou des collè­gues. N’oublions pas la peur de la responsabilité, de l’opinion des autres; la peur du cambriolage, de l’agression, de la guerre….Arrêtons là l’énumération.

Pour circonscrire ces peurs, nous avons inventé deux choses: les assurances et l’Etat social. Tous deux constituent au moins un filet de protection matériel. L’importance de ces deux institutions démontre bien l’ampleur de nos peurs. D’énormes sommes d’argent y sont administrées. Dans un monde ma­tériel, il paraît normal de s’acheter une certaine sécurité avec de l’argent.

Le problème de fond, c’est qu’intérieurement, nous vivons dans l’incertitude. L’incertitude mène à la peur, et la peur mène non seulement aux assurances, mais aussi aux con­flits, aux attitudes défensives et à l’agression. Plus on a d’in­certitudes, plus on a peur, plus on doit se défendre et plus on agresse. Bien sûr, une personne qui vit dans l’incertitude est impuissante. Une personne réellement puissante ne sera pas le jouet de l’incertitude. En conséquence, elle ne connaîtra pas la peur.

La peur découle donc de l’incertitude humaine. L’incertitude est un manque de confiance en nous-mêmes et/ou dans le monde. Ce qui nous amène, doucement, à une consi­dération très intéressante: la plupart des êtres humains apparti­ennent à une religion et croient en un Dieu. Généralement, il s’agit d’un Dieu très puissant. Mais si les gens qui croient en Dieu ont peur et contractent des assurances, cela signifie sim­plement que :

La confiance en Dieu, c’est bien, mais les assurances, c’est plus sûr. (!)

Ce qui nous manque, c’est une confiance fondamentale en Dieu, ou en la vie, peu importe le nom que l’on peut donner à cette force. Si cette force était reconnue, la peur ne pourrait pas exister. Même si la plupart des gens appartiennent à une communauté religieuse, nous vivons dans une société impie et mécréante. Il ne s’agit pas d’un jugement de valeur, mais d’une simple constatation. Il ne s’agit pas non plus d’un procès con­tre les assurances; il est tout à fait normal que vous contractiez une assurance si vous manquez de confiance en la vie.

Pour l’instant, intéressons-nous aux conséquences de la peur. La peur nous pousse à nous accrocher à des dogmes, à des jugements, à des systèmes de croyance; nous nous accrochons à des places de travail, à certaines personnes. Nous pensons que cela nous fournira sécurité, identité et orientation. Mais cela produit surtout des effets dramatiques: en nous accrochant nous faisons obstacle à la vie et à notre propre développement. Ce que nous bloquons ne peut plus circuler. Ce qui ne peut plus circuler meurt. Ce n’est pas de la théorie, cela se vérifie dans la pratique quotidienne. Un de mes clients m’a parlé d’un de ses collaborateurs emporté en moins de six mois par un cancer. Avec des efforts désespérés, cet homme a fini sa vie agrippé à tout ce qu’il connaissait.

L’autre jour, j‘ai entendu parler d’une théorie étonnante. Une femme m’a affirmé que la peur était nécessaire, qu’elle nous protégeait du danger. Pouvez-vous imaginer une telle superstition? La peur protège du danger! Si je veux conduire sans accident d’un point A à un point B, je dois avoir peur, afin qu’il ne m’arrive rien. C’est évidemment l’inverse qui est vrai: la peur attire ce dont vous avez peur.

Sans aucun doute, la con­fiance vous protège mieux d’un danger que la peur. Voilà ce qu’un extra-terrestre ne comprendra jamais. Où est passée la logique? A quoi la peur pourrait-elle être bonne? La peur est le contraire de l’amour, elle ne sert à rien. Parfois, l’esprit humain produit de curieux rejetons.

Je n’écris là rien de nouveau. Chacun peut lire dans la Bible que la peur attire ce dont on a peur et que l’inquiétude est sans fondement. Le Christianisme n’est pas seul à le dire; l’Islam l’affirme également. Au sujet de la peur. Mohammad lqbal, chef spirituel de plusieurs millions d’hommes, souligne:

“Le désespoir est un poison pour la vie. (...) L’impuissance est le fruit du désespoir. (...) Ô, toi, prisonnier de tes inquiétudes, apprends le message du Prophète: ne t’inquiète pas.”

Dans un autre contexte: “La peur dérobe au pied la force d’avancer, et à l’intellect la capacité de penser.”

Dans le sport, la peur entraîne la crispation, elle empêche toute performance réelle. En curling par exemple, lorsque vous vous apprêtez à lancer la pierre et que vous êtes craintif, on appelle cette pierre “pierre de la peur”. Cette pierre ne finit jamais sa course à l’endroit où les joueurs l’attendent. Aussi petite soit-elle, la peur trouble le flux harmonieux de la vie. C’est valable pour le sport, le travail, la vie privée ou la politique.

En résumé, deux points: la peur découle d’un manque fondamental de confiance en la vie. Elle provoque des réactions de défense (lutte) et n’entrave pas seulement la vie dans son ensemble, mais aussi l’énergie et la capacité de penser.

Dans tous les cas, la peur ne peut pas vous aider à résoudre vos problèmes de manière optimale, ni vous permettre d’atteindre rapidement vos objectifs.


Voila jèspére que sa vous auras aider.

Bye.
avatar
Malbiofe
Heru
Heru

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 26
Localisation : Là où tout à commencer !!!
Emploi/loisirs : Apprenti artisant/Sport
Humeur : Soif d'apprendre
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Telimectar le Ven 13 Nov 2009 - 18:24

Ah bon Meneldil, mais c'est que moi je place plusieurs choses sous le mot Amour : par exemple je pourrais dire que je t'aime, et que je ne t'aime pas, sans pour autant être schizophrène... L'Amour dont tu parles, je le place tout comme toi et d'autres ici au dessus de tout, mais cet Amour a de nombreux avatars, et l'amour ordinaire, l'amour-émotion en est : et comme toutes choses résultant de notre intellect ou de nos sentiments, il peut être corrompu, et c'est en ce sens que je le compare à la peur.

Ah jeune Malbiofe mais ce que tu met ici va dans mon sens je trouve : il s'agit là de la peur en tant que maladie (une pathologie n'étant pas toujours guerissable) ou alors comme signe d'un esprit trop faible (sans vouloir paraître trop dur). En tout cas quelqu'un qui le beau texte que tu nous as mis et qui n'arrive pas au final, avec un minimum de détermination, à triompher de sa peur, c'est qu'il s'y plait et qu'un autre état ne lui convient pas.

_________________
Les contradictions, les incartades, la méfiance joyeuse, la moquerie sont toujours signes de santé : toute espèce d’absolu relève de la pathologie. F. Nietzsch
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Peur, un peu, beaucoups...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum