Telimectar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Telimectar

Message  Telimectar le Ven 11 Juil 2008 - 21:16

Je pense qu'une présentation plus que laconique s'impose, et cela me convient parfaitement... Very Happy

Coté état civil, je suis un Homme de 25 ans, né à Nantes, mais bon, je suis d’un peu partout, de Lille à Saumur en passant par la région parisienne.
Pour les études je suis allé jusqu’en master d’Histoire médiévale, et maintenant je travaille à réunir des collections fruitières, botaniques, ainsi que certains outils d’artisanats (pharmacie, forge, mécanique…)

Je dois être la réincarnation d’un chat je crois, et en tant que tel, je suis d’un naturel assez agoraphobe (j’aime etre entouré de mes d’amis, mais pas trop longtemps car je ne me sens bien que seul), vous savez, contemplatif à la manière du chat qui regarde on sait jamais trop quoi…(ce que l’on nomme poétiquement chez l’homme « dans la lune »), et bien évidemment flemmard (mon quotat d’heures de sommeil plus mes heures de rêveries font bien les18 heures de dodo du doux félin…)
D’un naturel curieux, mes passions sont assez variées, Botanique et ethnobotanique (les relations entre les hommes et les végétaux, et spécialement durant le moyen age en Europe occidentale) et l’agronomie médiévale et moderne. Avec ceci une bonne dose d’entomologie. Vu mes études une bonne dose d’Histoire, d’architecture, et j’adore en particulier les sciences et techniques anciennes (fort utiles car souvent faciles à mettre en application), et reste de l’enfance, j’adore les chevaliers, les châteaux, enfin, la période médiévale (en plus c’est à la mode il me semble ces temps ci lol).
Je clarifie cependant directement lol, je suis certes rêveur, mais pas au point de me fourvoyer en espérant un retour à cette période, cependant je pense bien que certains de nos comportements, concernant nos valeurs, notre Art de vivre, auraient bénéfice à revisiter ce patrimoine…
Je suis un admirateur de la pensée philosophique antique et particulièrement des écoles d’Héraclite et Zénon de Cittium.
En temps que rêveur engourdi, j’aime me plonger dans une bonne fiction (type Le Livre des comptes perdus de Tolkien, les Rois maudits de Druon ou le très bon cycle de Fondation d’Asimov…), ou une bonne pièce, un bon film (ah indétrônables Star Wars, Brazil, Gladiator, ou autres films faisant l’apologie de la vertu^^)


Pour mes qualités, Il me semble que je sois tout sauf prise de tête (dumoins moi je ne supporte pas ça), assez persévérant (sans tomber dans l’entêtement), très dévoué, et je pense être un fort bon médiateur vu que j’aime par-dessus tout la concorde, les consensus, tout ce qui prouve que l’Homme est capable du meilleur (mais principalement par ce que je suis égoïste et que c’est parfois le seul moyen d’obtenir le calme nécessaire à ma santé mentale…), sans cependant oublier qu’il est capable du pire.
Pour mes défauts, je suis tellement indépendant que mes amis et ma famille se plaignent de mes absences (« aaaah, il est pas mort…! » revient trop souvent dans leur bouche ). Je suis parfois paresseux (mais toujours en hommage aux chats, nos guides de la bonne et louable fainéantise…) et passant pour un laxiste dans le domaine de la paperasserie administrative. Plutôt timide, et restant en retrait autant que faire se peut. J’ai encore peur du ridicule et je cracherais trop sur l’argent (Mea culpa c’est vrai, cracher c’est pas beau). Je méprise aussi trop les foules dans les centres commerciaux, alors que je devrais seulement avoir pitié d’eux. Mon art rhétorique n’arrive pas à la semelle d’un Sénèque ou d’un Socrate alors je suis souvent en Hors sujet, et je peux m’étendre en de longues digressions.


Mon projet actuel est de travailler deux année pour mettre un peu de sous de coté, puis de m’installer sur au moins un hectare que je transformerait en jardin, dans un coin vraiment perdu si possible. Etre ensuite autarcique alimentairement et après peu importe… Progressivement je pourrais m’ouvrir à d’autres de mes amis mais je préfèrerais pas avant que la nécessité nous presse, car vivre seul reste mon bonheur.
Sinon, cela fait bien depuis 7 ans que je travaille, conceptualise, parle avec des amis ou des profs de la notion d’écovillage, et à terme je pense que c’est la seule solution pertinente pour vivre, la seule qui puisse se mettre en œuvre rapidement et durablement en cas de crise.

Matériellement, mon souci, n’est pas de survivre à une crise, mais que l’effondrement certain de notre monde (on va en parler ici) pourrait faire perdre bien des connaissances, des techniques fort utiles, et nous laissera peut être moins savant techniquement qu’a la prime antiquité.
De même le savoir immense que nous possédons ne peut être transmis uniquement par voie orale, or toute notre connaissance n’est pas mauvaise, et mérite qu’on la sauve (ah les Géorgiques de Virgile, Républiques de Platon et d’autres, les bontés rabelaisiennes, et autres merveilles d’érudition et (ou) de poésie…)

Spirituellement, je pense que notre société est presque entièrement dévoyée, parasitée par le consumérisme…et qu’il est temps de se remettre à faire sérieusement des utopies (et pas que des ashrams de végétaliens newage), construire de nouvelles façon de concevoir et d’interagir avec le Monde (et là un travail admirable à déjà été fait par les philosophes grecs du Lycée, de l’Académie, du Jardin, et du Portique, mais rejeté par les grands monothéismes…).


Je pense donc qu’il est nécessaire de s’organiser afin de rassembler des connaissances qui serviront autours de personnes éveillées à notre déclin, afin de fédérer tous ceux qui seront pris au dépourvu lors d’une éventuelle crise (je fais référence à une crise qui arrive sur plusieurs plans: pétrole et économie mondiale, alimentaire, et enfin politique et sociale)
Non pas que je pense qu’elle sera brutale ( je n’en sais rien, bien que je penche pour la chute progressive de l'économie par plateaux (cf Olduvaï et Oléocène dans les Archives)…le système cherchant à se maintenir dans tous les cas), je n’ai aucune idée de comment cela va arriver simplement ça va arriver, c’est une évidence mathématique.
À un moment donné, la population en prendra véritablement conscience, et à mon humble avis, il sera déjà trop tard pour se remettre en lice : ce sera soit une famine (passer en France de 60 millions d’habitants nourris en agriculture industrielle avec exports et imports divers, à 25 en agriculture traditionnelle ?… et encore, le peu de paysan qu’il reste ne sait plus trop se passer des engrais, des pesticides et des gros tracteurs…)

Sur ces considérations pessimistes, je vous dit à plus ici ou là ... Wink
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum