À propos de la sélection en élevage (apicole, avicole...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À propos de la sélection en élevage (apicole, avicole...)

Message  Telimectar le Ven 28 Sep 2012 - 16:25

Un problème à traiter d'autant plus important que nous allons y être confronté dès l'installation de Nildanirmë.
Le documentaire d'Arté consacré aux causes des disparitions massives d'abeilles m'a un peu servi de révélateur du problème, car il pointait du doigt un facteur particulier : l'élevage.

Indirectement, c'est la sélection, et l'appauvrissement de la diversité génétique qui est incriminée : En cherchant à conserver uniquement les souches dites "non agressives", et cumulant des qualités bassement productivistes, et en cherchant plus généralement à homogénéiser des "races", les producteurs de reine (mais c'est la même problématique pour tous les animaux, voir les végétaux) se coupent d'une part importante de variabilité génétique, seule garante d'une adaptabilité, d'une résillience. Or avec le changement climatique et plus directement avec l'arrivée de nouveaux prédateurs et parasites (Varroa destructor, Vespa velutina, bientôt Aethina tumida et des acariens potentiellement plus destructeurs comme les tropilaelaps).

A mon sens, faire de l'abeille un animal assisté comme l'est le mouton actuellement serait une grave erreure. les médications ne doivent pas devenir une habitude, mais rester des auxilliaires exceptionnels pour la conduite d'un rucher. D'une part par ce que ces abeilles incapables de se défendre vont forcément se répandre dans la nature (les essaims ne se contrôlent pas à 100%) et avant de mourrir plus ou moins rapidement, vont devenir des foyers d'infection permanente. D'autre part à cause une phénomène de résistance que développent les parasites, phénomène que l'on rencontre avec des substances comme l'amitraze auquel Varroa destructor devient résistant, malgrès sa toxicité : bref, un cycle sans fin.

La politique à mener doit donc miser sur la sélection naturelle, mais aussi sur le maintient constant d'une diversité génétique. Ceci implique donc un nombre important de ruches et une conduite attentive dans la multiplication des essaims.
D'une part je pense qu'il ne faut plus du tout sélectionner les "bonnes" et "mauvaises" ruches en fonction de nos critères (productivité, douceur, résistance à telle ou telle maladie), mais plus encore, je pense qu'il faut maintenir des souches contraires à ce que la facilité nous dicterait de conserver : souches essaimeuses, à petite population...
à nous de maintenir un équilibre, et un nombre important permettant à une grande multiplicité de gènes de s'exprimer.
Contrairement aux espèces "étrangères" carnica, ligustica, caucasica, et hybrides comme la renommée Buckfast, l'abeille dite "noire", n'a jamais été sélectionnée (pour importer les précédantes, il faut bien qu'elles soient sorties d'un élevage : on ne va pas chasser des abeilles sauvages à l'étranger pour garnir son rûcher). Donc c'est bien sur la noire que reposent nos espoirs et elle est donc à mon sens, la seule à privilégier pour le rucher de Nildanirmë.

à titre indicatif et totalement arbitrairement, je pense que le rucher devrait comporter au moins une cinquantaine de souches distinctes (et encore, c'est peu...). Pour l'instant, on en est à quatre^^

_________________
Les contradictions, les incartades, la méfiance joyeuse, la moquerie sont toujours signes de santé : toute espèce d’absolu relève de la pathologie. F. Nietzsch
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos de la sélection en élevage (apicole, avicole...)

Message  Meneldil le Dim 30 Sep 2012 - 17:35

C'est vrai que je ne suis pas du tout un spécialiste. Cela dit, mon instinct me dit de nous méfier de tous les extrêmes. Qu'actuellement, on soit dans un extrême aberrant où on détruit massivement la diversité génétique, je n'en disconviens pas. Après, faut-il pour autant tomber dans l'excès inverse ? Quand tu proposes de "ne plus du tout sélectionner les bonnes et les mauvaises ruches en fonction de nos critères", je sens l'excès inverse arriver.

Je crois qu'on peut arriver à un moyen terme : une sélection intelligente. Parce qu'il ne faut quand même pas oublier que, dans une société comme celle de Nilda, et plus encore si le monde extérieur finit par s'écrouler, il faudra quand même un peu tenir compte de critères "productivistes". Le mot est aujourd'hui connoté très négativement (pour nous en tout cas ^^), mais il faut quand même se souvenir qu'il faudra bien vivre, et si possible vivre bien. Or, l'agressivité des abeilles, c'est quand même moyen ; je rappelle que chaque année, il y a en France plus de morts par les piqûres d'abeilles que par les morsures de serpents... Dans une société où l'accès aux soins sera forcément plus difficile, pas la peine de multiplier les risques.
avatar
Meneldil
Arquen
Arquen

Masculin Nombre de messages : 708
Age : 34
Localisation : Mayotte
Emploi/loisirs : Prof d'histoire-géo
Date d'inscription : 14/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tol-ardor.org/1Accueil.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos de la sélection en élevage (apicole, avicole...)

Message  Telimectar le Dim 30 Sep 2012 - 22:20

Dans le fond, je suis entièrement d'accord avec toi Menel, mais le cas des abeilles est très particulier : elles ont en effet un nombre important de gènes récessifs qui semblent couplés, et éliminer un caractère qui s'exprime dans le phénotype revient à en perdre tout un tas. Et pour l'agressivité, il faut comprendre par exemple, que ce sont les abeilles dites "agressives" qui arrivent le mieux à se défendre du frelon asiatique (dont l'éradication n'est pas possible). D'ou les hécatombes dans les ruchers où les apiculteurs se fournissent reine "douce". Pour la parenthèse, des abeilles agressives, ça n'est jamais qu'une ruche qui s'énerve plus vite qu'une autre, je ne parle pas de transformer nos abeilles en abeilles africanisée (le problème mortel c'est à mon sens avec les allergiques qui s'ignorent).

PS : pour être convaincu de l'urgence comme je le suis, Ô Menel, regarde le thema d'Arte XD il vaut le détour^^

_________________
Les contradictions, les incartades, la méfiance joyeuse, la moquerie sont toujours signes de santé : toute espèce d’absolu relève de la pathologie. F. Nietzsch
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos de la sélection en élevage (apicole, avicole...)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum