à débattre: V Fonctionnement social

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

à débattre: V Fonctionnement social

Message  Telimectar le Ven 11 Juil 2008 - 21:45

V -Fonctionnement social

 Le rapport Homme nature
La place maîtresse de la nature dans nos vies, nos actions, est définie par le grand consensus. La nature règle le temps et la vie civique lui collera autant que possible. Ainsi il serait envisageable que lors des solstices et des équinoxes, la communauté organise de grandes fêtes célébrant la nature et sa générosité, ainsi qu‘aux pleines lunes .
 L’Éducation et le sens critique
Pour la partie théorique je me réfère à Bakounine. (…)
Pour la partie pratique, et en pompant pas mal sur les considérations de la branche enseignante de la C.N.T., nous pensons que le corps enseignant serait très divers: comprenant des enseignants professionnels et volontaires. la veille est assurée par un conseil de l‘enseignement, ou vient participer qui veut, (citoyens de plein droits mais aussi jeunes) présidé par les Ecclesiarques et les Hauts Curateurs.
Ce conseil de l’Enseignement écartera les enseignants qui intellectuellement et surtout moralement auront pu se montrer incapables de s’adapter aux exigences d’une pédagogie libre. Il sera tenu compte également de la capacité démontrée en pratique et théorique.
L’enseignement en tant que mission pédagogique destinée à éduquer une Humanité nouvelle, sera libre, scientifique et égal pour les deux sexes, pourvu de tous les éléments nécessaires pour s’exercer en n’importe quelle branche de l’activité productrice et des connaissances humaines.
Une place particulière sera accordée à l’hygiène, à la puériculture, ou à l’éducation sexuelle.
Nous estimons que la fonction primordiale de la pédagogie est d’aider à la formation d’hommes pourvus d’un jugement critique -et soyez certains qu’en parlant d’hommes nous entendons genre humain- c’est pourquoi il sera nécessaire que le maître cultive toutes les facultés de l’enfant afin de permettre le développement complet de toutes ses potentialités.


 La technique et sa place
 Des religions
Les religions sont acceptée dans la cité du moment qu’elles s’inscrivent dans le consensus et respectent la liberté des individus, leur raison et leur imperfections.
La laïcité est reine. Pas de manifestation trop ostentatoire de ses croyance sous peine de bien mal respecter le grand Consensus. Toutefois, les croyances religieuses sont tolérées tant qu’elles ne font pas de prosélytisme: exposer sa foi est une chose, la définir comme seule voie souhaitable et la vouloir pour tout le monde en est une autre. Aucun religieux, ou homme ayant une autorité religieuse ne doit s’aviser d’enseigner sa religion à des enfants de moins de 15 ans: le choix d’une religion doit être un choix personnel et mature. des cours particuliers s’occuperont de lui enseigner la vertu et à réfléchir, seule chose dont nous ayons à nous soucier.
 le « Feu ».*
Il s’agit véritablement des foyers qui abritent les citoyens. Nous pourrions aussi l’appeler « Maison », le but étant ici de rassembler sans continuer à diviser les gens entre ceux du même « sang », et les autres. Cette distinction me semble en effet peu pertinente et ne recouvre rien de vraiment valable, comme le soulignent les proverbes:
Il est des proches qui vous brisent,
Il est des amis plus proches que des frères.
Pas de structure donnée, ce peut être la famille au sens traditionnel, mais aussi tout autre regroupement de personnes vivant volontairement sous un même toit, et bien évidemment par affinité et sans obligations. Dans tous les cas, chaque feu désigne ponctuellement et pour des raisons de commodité, un chef de feu, qui aidera à établir l’ordre du jour des Assemblées.
Un feu de plus de 35 personnes majeures doit se scinder.
 De la nomenclature, des dynasties et de l’héritage
Chaque homme reçoit un prénom, et le nom de sa famille (père? Mère? Ne serait il pas plus simple de donner le nom directement au Feu, et de donner aux enfants le nom du Feu de naissance? Et d‘ensuite changer éventuellement de nom si l‘on veux, en changeant de feu ou autre raison…) à sa naissance. Il peut cependant en changer si l’occasion lui semble pertinente. En outre des armes propres lui seront attribuées lors de sa majorité, avec ou sans filiation avec celles de sa famille.
Les Feux constituent des dynasties où les honneurs des ancêtres seront conservées, chaque génération s’efforçant de n’en rien diminuer. Il faut y voir une émulation saine, un gage certain de dignité et de fierté au sein de la cité, poussant les citoyens toujours bien faire
Le patrimoine de chaque citoyen est réparti à la mort de celui-ci entre tous les habitants du Feu, sauf si un testament à été établi et qu’il donne des instructions particulières.
Ainsi, le travail d’une vie reste entièrement dans un Feu, et chaque Feu s’enrichira les générations passant. On établira cependant une maison des « Mathoms* » pour les objets dont un Feu voudrait se débarrasser pour un temps.
avatar
Telimectar
Curateur de la Salle

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 34
Localisation : An Tirismar
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum